Maillot de equipe de russie coupe du monde de foot

Lors de deux premières éditions, les quatre équipes mexicaines participantes ont été invitées par la NAFU. En tant que tenant du titre, l’Arabie saoudite est exemptée des éliminatoires pour la Coupe d’Asie des nations 2000, qui est organisée par le Liban. Le stade des Alpes est une enceinte de 20 068 places, inauguré en février 2008 en bordure du parc Paul-Mistral à Grenoble, a été construit sur l’emplacement du stade Charles-Berty détruit en 2003 pour permettre la construction de cette nouvelle enceinte. C’est le Stade malien, double tenant du titre, qui remporte à nouveau la compétition après avoir terminé en tête du classement final, avec cinq points d’avance sur un duo composé du Djoliba AC et du Cercle olympique de Bamako. Al-Johar est confirmé à son poste et prépare son groupe par le biais de la Coupe du Golfe 2002, disputée au Stade du Roi-Fahd à Riyad. Olive et Tom : Série animée dont le héros est lui aussi un footballeur. En dépit de leur revers initial face au Liechtenstein, les Saoudiens ont haussé leur niveau durant l’année, réalisant au passage une série de quinze matchs sans défaite.

Il réorganise la sélection dans le but d’une éventuelle qualification pour les Jeux Olympiques d’été 2004. Sous sa férule, l’équipe passe d’abord par une série de matches difficiles (plusieurs défaites), mais la qualité du jeu s’améliore progressivement et cet effort finit par obtenir une plus large audience des supporteurs japonais. Après deux rencontres amicales remportées face à la Syrie et l’Ouganda, les Saoudiens s’engagent dans la campagne de qualification pour la Coupe du monde 2002 avec pour objectif une troisième qualification consécutive pour la phase finale. Ils affrontent au premier tour le Japon, la Jordanie et la Syrie. Pour sa quatrième participation d’affilée, le Mexique passe encore à la trappe au premier tour. Après une tournée organisée à Singapour aux résultats encourageants (victoires face aux Émirats arabes unis et Singapour, nuls contre Oman et la Corée du Nord), les Saoudiens s’envolent pour Jakarta en Indonésie pour le premier tour de la Coupe d’Asie où ils retrouvent dans leur poule, en plus d’un des pays hôtes, la Corée du Sud et le Bahreïn.

Placée dans le groupe A avec le pays hôte, la Bolivie et l’Égypte, la sélection démarre très mal le premier tour avec une déroute 5-1 face à la Tri puis un nul sans but contre les Boliviens. Six semaines plus tard, le hasard des tirages au sort leur fait retrouver les Turkmènes dans leur poule du premier tour de Coupe d’Asie, organisée en Chine. La balle ressortant du but (fait assez rare sur les kickers) n’est pas considéré comme but, au contraire des autres pays, et ce même en compétition. L’engagement après un but encaissé se fait des arrières et non à partir des demis. Le duel est très serré avec un nul sans but à Manama et quatre jours plus tard, un nouveau match nul, plus animé (2-2). Les Bahreïnis éliminent les Faucons de la course à la qualification au bénéfice des buts marqués à l’extérieur et les empêchent de participer à un cinquième tournoi mondial consécutif. Cette fois-ci, les Faucons n’obtiennent qu’un match nul 2-2 avant de se faire surprendre par l’Ouzbékistan (0-1). Une seconde défaite lors du dernier match de poule face à l’Irak entraîne un événement inédit : une élimination de l’Arabie saoudite dès le premier tour de la Coupe d’Asie.

Ses joueurs arrachent leur qualification pour les quarts de finale grâce à un large succès 5-0 contre l’Ouzbékistan. Le sélectionneur intérimaire remplit son contrat en gagnant les deux matchs, synonymes de qualification pour le quatrième tour des qualifications de la zone Asie, où ils se retrouvent dans une poule à cinq, avec la Corée du Nord, la Corée du Sud, l’Iran et les Émirats arabes unis. Environ un mois plus tard, Coelho annonce son intention de jouer un match amical contre l’Arabie saoudite en plus du match de qualification prévu le 14 octobre. Après six mois d’arrêt à la suite de la désillusion en Coupe du monde, la sélection, à présent dirigée par le Néerlandais Gerard van der Lem, prend part à la Coupe arabe des nations dont elle est tenante du titre après son succès en 1998. Au Koweït, elle termine invaincue en tête de son groupe du premier tour, seulement accrochée par le Yémen lors d’un dernier match sans enjeu, maillot de la cote d’ivoire avant de battre le Maroc en demi-finale puis de remporter un deuxième titre en s’imposant face à Bahreïn grâce à un but en or de Mohammad Nour.